Les 28 Héros de Panfilov. Un monument soviétique pour un « mythe » guerrier.

Droits face à l'adversité, ces soldats de béton protègent la patrie du fascisme. Photo: carlfbagge / Flickr

C’est dans un champ à proximité de la gare de Dubosekovo (elle même située à 115 kilomètres de Moscou) que se trouve un mémorial militaire étonnant consacré aux « 28 héros de Panfilov« .

C’est après 2h30 de train que nous arrivons devant ces 6 statues brutes mesurant 10 mètres de haut. Solennelles et impressionnantes, ces sculptures dominent le paysage.

Réalisées en 1975, elles glorifient la bravoure éternelle de 28 fantassins soviétiques tombés en 1941 face aux nazis pour protéger Moscou de l’invasion. Les visages sont plein de détermination et symbolisent le courage infaillible de l’Armée rouge.

En mars 1942, l’écrivain russe Nikolai Tikhonov, lauréat du Prix Staline, écrira un poème intitulé « Pour les 28 gardes« . Photo: carlfbagge / Flickr

Une histoire romancée pour les besoins de la propagande

C’est au cours de la terrible bataille de Moscou le 16 novembre 1941, que cet acte absolument héroïque aurait eu lieu. Ce jour là, 28 soldats de la 316ème division d’infanterie commandée par le général Ivan Panfilov se seraient battus jusqu’à la mort contre un ennemi bien supérieur en nombre. Pendant plus de 4 heures de combats acharnés les hommes (dont certains venaient du Kazakhstan) auraient détruit 18 panzers ennemis avant d’être finalement abattus. « La garde meurt mais ne se rend pas« .

Rapidement, l’histoire de leur sacrifice est racontée par la presse soviétique et le destin tragique de ces héros devient célèbre dans tout l’URSS.

Un film russe intitulé « 28 hommes de Panfilov » est sorti en salle en novembre 2016. Il sera un succès au box office.

Les faits historiques furent pourtant différents. Une enquête secrète conduite par le Ministère de la Sécurité d’État dès 1948 débouchera sur une conclusion moins stupéfiante. Bien qu’une sanglante bataille ait bien eu lieu, le sacrifice des 28 de Panfilov, lui, relèverait de la pure légende et aurait été confectionnée de toute pièce par la propagande militaire pour motiver les troupes. Les autorités ne révèleront pourtant rien sur cette contrefaçon et garderont cet épisode intact pendant des décennies pour en faire un fondement de l’histoire du pays et un « guide moral » pour la jeunesse.

Il faudra attendre 2016 et la sortie d’un film sur le sujet pour que le directeur des Archives nationales russe, Sergueï Mironenko, révèle la « fabrication ».

La bravoure des soldats soviétiques lors de la Bataille de Moscou reste cependant largement avérée. L’Armée rouge infligera ainsi à la Wehrmacht son premier revers important pendant la Seconde Guerre mondiale.

INFORMATIONS IMPORTANTES:

  • Adresse: Le mémorial est à proximité de la Gare de Dubosekovo. Un train part tous les jours de la Gare de Riga à Moscou. Il faut compter 2h30 de trajet.
  • Ouvert tous les jours.
  • Entrée gratuite
  • Il y a des vols directs pour Moscou à partir de Paris, Lyon, Nice, Marseille et Montpellier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*