Vivre le D-Day à Saint-Côme-du-Mont. « Inside the Dead Man’s Corner »

Le Lieutenant John Reeder de la 101e Airborne pose fièrement devant le panneau de St-Côme-du-Mont (juin 1944). Photo: presse de la Manche

Le Jour J (en anglais D-Day) et la Bataille de Normandie furent une manœuvre offensive si surprenante, minutieuse et suffocante qu’elle empêcha toute chance de contre-attaque de la part de l’Allemagne pendant l’été 1944. Grâce à une mobilisation massive de leurs moyens, les forces alliées terminèrent à l’Ouest le travail que les Russes avaient déjà bien commencé avec leur défense héroïque de Stalingrad en 1943.

Une photographie d'époque prise le 5 juin 1944 en Angleterre avant le parachutage des troupes alliées dans le ciel de Normandie.
Le Douglas C-47 pouvait transporter 28 parachutistes.
Le musée "D-Day Experience" expose des uniformes d'époque, des casques, des équipements et des armes des parachutistes américains de la célèbre 101eme Airborne.
Le musée a beaucoup investi dans des scènes de reconstitution d’un réalisme fou. Ici des parachutistes US et un soldat britannique se reposent après une matinée de durs combats. Photo: D-Day Experience

Un musée extraordinaire situé du côté de Saint-Côme-du-Mont (à 10 km au sud de Sainte-Mère-Église) retrace une partie des exploits des parachutistes américains engagés dans cette guerre de libération de l’Europe. Leurs faits d’armes furent brillamment mis en scène dans la mini-série américano-britannique Band of Brothers produite par Steven Spielberg. Chose unique, le musée expose la veste d’uniforme de Richard Dick Winters, ancien commandant de la Easy Company pendant la guerre et dont la série retrace l’histoire (il est interprété par l’acteur britannique Damian Lewis).

On voit un drapeau rouge de l'Allemagne nazie capturée par des soldats US. Le soldat au centre porte une casquette de la Luftwaffe récupérée sur un prisonnier.
Les vitrines s’inspirent généralement de photographies d’époques. Ici trois paras américains exhibent leurs trophées de guerre. Photo: D-Day Experience

C’est dans le « le secteur le plus vital du débarquement de Normandie » autour de Carentan que le Général Eisenhower envoya les parachutistes yankee de la mythique 101e Airborne avec pour objectif de s’emparer de la bourgade de Saint-Côme-du-Mont dont le contrôle était nécessaire pour assurer la jonction avec les troupes fraichement débarquées sur les plages.

Reconstitution d’un infirmier parachutiste allemand. Selon leurs instructions, les « diables verts » devaient se considérer comme « aussi rapides que le lévrier et aussi résistants que le cuir ». Photo: D-Day Experience


Sur une surface de plus de 2 500 m², une collection exclusive caractérise le musée qui se compose en réalité de deux. Le premier « D-Day Experience« , fait tout d’abord découvrir le côté américain grâce, entre autre, à un magnifique avion de transport C-47 construit en 1943 et des uniformes d’époque. Le deuxième baptisé le « Dead Man’s Corner » (traduction: Le Carrefour de l’Homme Mort) traite du camp allemand. Aménagé dans une maison normande qui fut occupée par les troupes allemandes, il retrace la défense féroce des paras allemands (Fallschirmjäger), surnommés les « Diables verts ».

INFORMATIONS IMPORTANTES:

  • Adresse: 2 Village de l’Amont – SAINT-COME-DU-MONT – 50500 CARENTAN-LES-MARAIS
  • Horaires: ouvert toute la semaine. Du 1er octobre au 31 mars de 10h à 18h et du 1er avril au 30 septembre de 9h30 à 19h. Généralement fermé pendant les fêtes de fin d’année.
  • Tarifs: Entre 9 et 13 euros pour les adultes. Entre 9 et 15 euros pour les enfants.
  • Site: https://www.dday-experience.com

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*