Découvrir la pointe du Hoc. Sur les traces de l’assaut héroïque des Rangers en Normandie.

Sur cette falaise, les Allemands avaient un avant-poste idéal, où les soldats bénéficiaient d'une vue dégagée sur les mouvements de la marine anglo-américaine. Photo: Achilli Family / Flickr

C’était en Normandie il y a 76 ans. Ce jour là, à une trentaine de kilomètres de Bayeux, un bataillon d’élite des Rangers de l’armée américaine commandé par le Colonel Rudder escaladait courageusement cette falaise calcareuse surplombant Utah et Omaha Beach, avec des cordes et des échelles. Sous le feu des mitrailleuses ennemies et sous une pluie de grenades, les Rangers réussirent au prix de lourdes pertes à sécuriser ces hauteurs stratégiques et à neutraliser une batterie d’artillerie allemande.

La bataille de la Pointe du Hoc est devenue l’un des moments les plus héroïques du débarquement et un haut lieu du tourisme en Normandie..

Témoin d’une guerre impitoyable, un sol encore dévasté, lunaire. Photo: Melinda Young / Flickr

La pointe du Hoc est une victoire américaine. Une fierté pour la nation de l’Oncle Sam. Ce fait d’armes a été acclamé dans le légendaire film hollywoodien « Le Jour le Plus Long » (The Longest Day) et par le président Ronald Reagan à l’occasion d’un discours en juin 1984, lors du 40e anniversaire du plus grand assaut amphibie de l’histoire. Les plus jeunes générations ont pu aussi découvrir cet exploit militaire dans le jeu de tir à la première personne « Call of Duty 2 », sorti en 2005 sur PC, Mac et Xbox 360. Il permettait au joueur de revivre l’assaut dans la peau d’un soldat de la compagnie Dog.

L’endroit est fréquenté chaque année par un million de visiteurs. Cisaillé par l’érosion et fragilisé par le temps qui passe, l’éperon rocheux subit régulièrement des travaux de stabilisation. Photo: Achilli Family / Flickr

Ce matin du 6 juin 1944, sur les 225 Rangers engagés, seuls 90 d’entre eux sont encore en état de se battre. Les autres sont blessés ou morts. L’assaut victorieux a duré seulement 15 minutes. Pendant tout le reste de la journée et jusque dans la nuit, les Rangers maintiendront coûte que coûte leur position, subissant les tirs sporadiques de snipers allemands, des tirs d’artillerie et des contre-attaques.

Les ruines d’un casemate. Vestige des combats. Photo: macspite / Flickr

Aujourd’hui, les cicatrices de la bataille sont toujours visibles. Le Massif armoricain est défiguré par d’immenses cratères de bombes et de nombreuses fortifications allemandes (batteries d’artillerie, casemates, abris) subsistent encore. Un mémorial a été construit à proximité par le Comité français de la Pointe du Hoc pour commémorer l’attaque héroïque.

INFORMATIONS IMPORTANTES:

  • Adresse: Site de la Pointe du Hoc – 14450 CRICQUEVILLE-EN-BESSIN – Normandie, France.
  • A 30 minutes en voiture du village de Sainte-Mère-Eglise, un autre lieu d’importance du D-Day.
  • Venir en train: Il y a un train entre Paris (Gare St. Lazare) et la ville de Bayeux (située à 30km de la pointe du Hoc). Vous pouvez ensuite prendre un taxi ou bus touristique.
  • Le site est accessible 24h/24h et 7 jours sur 7.
  • Entrée gratuite
  • La Pointe du Hoc est gérée par l’American Battle Monuments Commission et dépend du Normandy American Cemetery
  • Les pique-niques sont interdits sur le site

1 Trackback / Pingback

  1. Le Musée du débarquement d’Utah Beach | MUSEES MILITAIRES.com

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*