Le musée de « Risiera di San Sabba » à Trieste

La cour principale du camp de concentration de Risiera di San Sabba. Photo: USARAF

Article mis à jour le 22/01/2020

La « Risiera di San Sabba » est une ancienne usine de décorticage du riz construite en 1913 à Trieste, à proximité de la frontière italo-slovène. Trente ans plus tard ces lieux devinrent une des places fortes de la barbarie en Europe.

A partir du 8 septembre 1943, l’Allemagne nazie utilisa ces bâtiments en brique comme un camp de concentration (Konzentrationslager) où les prisonniers étaient parqués avant d’être envoyés dans d’autres camps en Allemagne et en Pologne (notamment à Auschwitz). Le 4 avril 1944, un crematorium est installé et mis en service. Ce sera le seul crematorium nazi en Italie pendant la guerre.

Troupes allemandes dans l’enceinte du camp. D’octobre 1943 à mai 1944, le SS Obersturmbannführer Christian Wirth fut le commandant du camp. Il sera abattu par des partisans le 26 mai 1944 dans le Nord de l’Istrie.

En 1965, un décret du président de la République a élevé la «Risiera di San Sabba» au statut de monument national. Depuis 1975 les locaux abritent le Musée civique de San Sabba.

Photo: Pier Luigi Mora/Wikicommons

Entre 3 000 à 5 000 juifs et partisans furent assassinés dans ce camp de 1943 à 1944.

Le célèbre écrivain slovéno-italien Boris Pahor, auteur du roman « Quand Ulysse revient à Trieste » (publié en 1955) fut détenu dans ce camp brièvement avant d’être envoyé au Camp de concentration alsacien de Natzweiller-Struthof.

INFORMATIONS IMPORTANTES :

  • Via Giovanni Palatucci, 5, 34148 Trieste TS, Italie
  • http://www.risierasansabba.it/
  • Horaires : Ouvert de 9 :00 à 17 :00 (jusqu’à 19h pendant l’été)
  • Entrée gratuite.