Le Musée du débarquement d’Utah Beach

Le bombardier américain Martin B-26 Marauder aux couleurs du débarquement
Un authentique bombardier B26 est exposé au musée. L'un des trois derniers encore en état dans le monde. Photo: Musée d'Utah Beach

Article mis à jour le 10/02/2020

À l’aube du 6 juin 1944, à travers le brouillard, les navires de guerre alliés apparaissaient au large des plages de Normandie. L’opération Overlord commençait.

Une photo d'époque du débarquement sur Utah Beach en juin 1944
Les américains débarquent sur la plage d’Utah Beach dans le Cotentin.

La plage d’Utah avait été jugée par le haut commandement américain comme la plus difficile et la plus dangereuse des 5 plages. Elle s’étendait de Sainte-Marie-du-Mont jusqu’à Quinéville et pouvait tomber sous le feu des canons de la pointe du Hoc. Elle s’avéra finalement être la plus simple à aborder et la moins coûteuse en vies.

Le Mémorial d’Utah Beach. « REMEMBER » (souviens toi). Photo: Musée d’Utah Beach

Le premier assaut lancé par les soldats de la 4e division d’infanterie fut accueilli avec beaucoup moins de tirs ennemis que prévu. Ce n’est que plus tard que l’armée américaine comprendra qu’elle avait en réalité débarqué dans un secteur plus éloigné (environ 2km plus au sud) que celui du plan initial . Ce dernier était hautement défendu et beaucoup d’hommes seraient morts si le plan avait fonctionné comme prévu. C’est ainsi que fut libéré le secteur d’Utah Beach en seulement quelques heures.

Ce matin là, environ 200 fantassins US furent tués ou blessés après avoir débarqué à 6h31 sur le rivage à partir d’une dizaine de péniches. Un bilan bien moindre que les 2000 morts de la tristement célèbre plage d’Omaha Beach surnommée « Omaha la sanglante » (dont le fait d’arme sera superbement rendu dans le film oscarisé « Il faut sauver le soldat Ryan » de Steven Spielberg).

L’entrée principale du musée. Photo: Musée d’Utah Beach.

C’est donc sur la plage de la Madeleine dans la petite commune de Sainte-Marie-du-Mont (située à 40km de Saint-Lô) qu’un musée à la gloire de ce débarquement historique a été inauguré en 1962. Il contient une collection riche en objets, véhicules, matériels et témoignages. Un authentique et rarissime bombardier américain B-26 est offert aux yeux des visiteurs dans un hangar spécialement conçu pour l’accueillir mais aussi une véritable barge de débarquement « LCVP » (Landing Craft Vehicle & Personnel).

Reconstitution d’une barge de débarquement; Les soldats sont équipés du fusil M1 Garand . Photo: Musée d’Utah Beach

L’opération Overlord fut au final un succès. Les Alliés dominèrent le ciel et perdirent 11 000 hommes sur les 156 000 hommes engagés au cours des premières 24 heures. Ce fut vraiment le jour le plus long. Le Field Marshall allemand Erwin Rommel qui avait été envoyé en France quelque temps auparavant pour réorganiser les défenses de l’Atlantique l’avait prédit lors d’une conversation avec son aide de camp:

«La guerre sera gagnée ou perdue sur les plages. Les 24 premières heures de l’invasion seront décisives. »

INFORMATIONS IMPORTANTES:

  • Adresse: La Madeleine, 50480 Sainte-Marie-du-Mont
  • Horaires: Du 1er octobre au 31 mai : 10h00 – 18h00 et Du 1er juin au 30 septembre : 9h30 – 19h00
  • Tarifs: adultes : 8 Euros et enfants 6-15 ans : 5 Euros
  • Site: https://www.utah-beach.com

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le D-Day Experience à Saint-Côme-du-Mont | MUSEES MILITAIRES.com
  2. Le Tigre de Vimoutiers. Vestige d’une bataile | MUSEES MILITAIRES.com
  3. Découvrir la pointe du Hoc. Sur les traces du débarquement.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*