Le Musée de la Victoire à Moscou. L’offensive d’hiver de l’Armée rouge.

Un soldat soviétique écrit une lettre à sa famille pour le Nouvel An 1945. Photo: Музей Победы

Article mis à jour le 20/02/2020

Le Musée de la Victoire est le plus grand musée d’histoire militaire de la Fédération de Russie. Idéal pour une excursion d’une après-midi.

Comment y aller ?

On le trouve dans le parc de la Victoire, lui même situé sur le Mont Poklonnaïa (Poklonnaïa gora) à l’ouest de Moscou. On peut y aller facilement par le métro (Arrêt « Parc Pobedy« , en russe : Парк Побе́ды).
Cet espace spécialement aménagé dans les années 80 pour commémorer la victoire sur le fascisme allemand comprend un musée (ouvert pour la première fois en 1995) et une exposition à ciel ouvert avec des chars, des canons d’artillerie, des avions et des hélicoptères. Vous verrez aussi une obélisque de la Victoire et trois édifices de culte: une église chrétienne, une mosquée et une synagogue.

Le bâtiment principal du musée de la Victoire à Moscou. Photo: Музей Победы

Le musée abrite une immense collection d’équipements militaires de la Seconde Guerre mondiale, d’impressionnants panoramas 3D ainsi qu’une série unique de six dioramas illustrant les grandes batailles livrées par l’Armée rouge (La Bataille de Moscou fin 1941, le siège de Leningrad, Stalingrad, l’offensive de Koursk en 1943 ou encore la prise de Berlin).

L’avion de chasse russe Polikarpov I-16. Il était surnommé Ishak (âne en russe) par les pilotes. Photo: Alan Wilson / Flickr

La surface d’exposition du bâtiment principal fait plus de 14 000 m2. La collection comprend plus de 60 000 objets, uniformes, casques, armements, photographies, documents et lettres du front.

Un char allemand Panzer IV. Photo: Alan Wilson / Flickr

Au centre du musée se trouve la salle de la Gloire, une salle en marbre blanc qui présente les noms des 11 800 soldats récipiendaires du prestigieux titre de Héros de l’Union soviétique.

Le musée mise sur le réalisme. Ici, reconstitution d’un appartement dévasté à Berlin en 1945 et transformé en poste de combat par des soldats allemands. On peut voir une mitrailleuse MG42 à la fenêtre et un fusil Sturmgewehr 44 dans l’angle. Photo: Музей Победы
Le même appartement simulant les ruines de Berlin et les scènes de guérilla urbaine. On peut voir deux lance-grenades antichars « Panzerfaust » allemands conçus pour résister aux attaques des chars soviétiques T-34. Photo: Музей Победы

La Bataille de Moscou. Le plan Barbarossa mise en échec.

La Bataille de Moscou qui commence en septembre 1941 a été le premier revers important de l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Face aux fantassins russes qui résistent héroïquement, la Wehrmacht a perdu dans de rudes combats environ 350 000 hommes, 1000 chars et plus de 2500 canons.

Soldats russes défendant Moscou en 1941. L’homme à droite est équipé d’un fusil antichar PTRD-41.

C’est un tournant psychologique pour les militaires et la population civile: la foi dans la victoire soviétique a considérablement augmenté, la capitale n’est pas tombée, le mythe de l’invincibilité de l’armée d’Hitler est en partie démoli. L’échec de la Blitzkrieg à l’Est a semé le doute sur l’issue positive de la guerre parmi les dirigeants nazis .

Le coup de grâce sera Stalingrad. Jusqu’à la victoire finale à Berlin en mai 1945.

INFORMATIONS IMPORTANTES:

  • Adresse: Parc Pobedy (accessible par la station de métro « Parc Pobedy » sur les lignes 3 et 8)
  • Ouvert de 10h00 à 20h30. Les vendredi et samedi de 10h00 à 21h30. Fermé le lundi.
  • Tarif: 300 roubles (4,30 Euros en janvier 2019)
  • Site: https://victorymuseum.ru
  • Il y a des vols directs pour Moscou à partir de Paris, Lyon, Nice, Marseille et Montpellier.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le musée de la Bataille de Stalingrad. Excursion à Volvograd !
  2. Le Monument des 28 Héros de Panfilov | MUSEES MILITAIRES.com

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*